lila k

La ballade de Lila K, c’est d’abord une voix : celle d’une jeune femme sensible et caustique, fragile et volontaire, qui raconte son histoire depuis le jour où des hommes en noir l’ont brutalement arrachée à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l’a prise en charge.
Surdouée, asociale, polytraumatisée, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Elle n’a qu’une obsession : retrouver sa mère, et sa mémoire perdue. Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d’un univers étrangement décalé, où la sécurité semble désormais totalement assurée, mais où les livres n’ont plus droit de cité.
Au cours d’une enquête qui la mènera en marge de la légalité, Lila découvrira peu à peu son passé, et apprendra enfin ce qu’est devenue sa mère. Sa trajectoire croisera celle de nombreux personnages, parmi lesquels un maître érudit et provocateur, un éducateur aussi conventionnel que dévoué, une violoncelliste neurasthénique en mal d’enfant, une concierge vipérine, un jeune homme défiguré, un mystérieux bibliophile, un chat multicolore...


Attention, coup de coeur ! Voici un roman que j'ai terminé hier et que je n'oublierai pas de sitôt.
Il y a du Big Brother dans cette ballade, dans cette ville hyper surveillée et protégée (où les livres sont considérés comme physiquement dangereux et en voie de suppression ! argh... ), entourée d'une Zone mystérieuse, lieu de tous les dangers, de pauvreté et de misère sociale. De ce qui est arrivé en ce début de 22ème siècle, on ne saura pas grand chose : le contexte est posé, le récit se centre sur Lila. 
C'est peu à peu, d'ailleurs, que l'on découvre le lieu et l'époque du récit; tout comme on découvre très tard que le "vous" auquel s'adresse Lila n'est pas un vous collectif, nous désignant, nous, lecteurs anonymes.
Lila est fragile, amnésique, agoraphobe, blessée, traumatisée... mais forte et motivée. Décidée à retrouver sa mère et sa mémoire, elle se bat contre les étroits (ainsi appelle-t-elle les membres de la Commission qui gère sa vie et son avenir) mais aussi contre elle-même : pour faire semblant d'être normale afin de mener son enquête, elle doit dépasser, au moins en partie, ses peurs. On la suit de l'âge de 6 ans jusqu'à la vingtaine, ce qui nous attache énormément à elle, et c'est avec le coeur aussi serré que le sien que l'on découvre des brides de sa vie d'avant. Son cynisme, son ironie, son intelligence, participent à la rendre attachante, et introduisent en outre une certaine distance permettant de ne pas tomber dans le mélo plombant.
Abordant des thèmes forts et parfois dérangeants, La ballade de Lila K est vraiment un roman prenant et bouleversant, servi par une magnifique héroïne et une très belle écriture. Lila continue d'exister dans mon esprit, une fois le livre refermé; je me demande ce qui lui arrivera par la suite.

 

Ce roman, paru en 2010, est ma première participation au Challenge 0 à 9 de Julie :)