1773: MESMER INVENTE L'HYPNOSE.
1886: FREUD INVENTE LA PSYCHANALYSE. 
2012: DRAKEN INVENTE LE SÉRUM.


Une injection. 
Sept minutes pour accéder au subconscient. Un simple carnet pour décrypter des visions fantasmagoriques et seulement quelques jours pour empêcher le pire. Arthur Draken est-il un psychiatre de génie ou un dangereux criminel? Alors que s'enchaînent meurtres, enlèvements et conflits politiques, comment ne pas mettre en doute la parole de Draken? 

Je connaissais Henri Loevenbruck pour avoir lu, il y a quelques années, Le testament des siècles, sorte de Da Vinci code nettement supérieur au roman de Dan Brown, à mon humble avis. Fabrice Mazza m'était quant à lui totalement inconnu. Ce Serum, sorte de facilitateur -totalement illégal et potentiellement dangereux- d'hypnose, me tentait depuis un moment, mais le nombre de pages me rebutait un peu, je l'avoue. Le challenge Coupe du Monde fut l'occasion de le sortir de la pal. J'avais l'intention d'en lire un épisode ou deux, pour commencer... Je me suis finalement enfilé les 6 épisodes (soit 800 pages environ) d'une traite, en une semaine, en laissant de côté ma seconde lecture en cours. Ce fut, pour moi, une totale réussite, à la fois sur le plan de l'intrigue que de l'écriture, tendue et haletante.

La couverture de l'édition "par épisode" nous annonce un feuilleton "à la 24h chrono", et c'est exactement de cela qu'il s'agit. Ce roman est très bien fichu et hyper addictif, rythmé et visuel comme une série, passant rapidement d'un personnage à l'autre, d'un lieu à l'autre, d'une partie de l'intrigue à une autre, voire d'une époque à l'autre, le tout en restant toujours très clair et compréhensible. Il mêle le thriller, l'enquête plus ou moins classique (avec son inspectrice, ex-alcoolique, mère célibataire, au caractère bien trempé et au passé difficile) et le récit de conspiration politique, le tout s'enchaînant parfaitement bien (même si j'avoue avoir été personnellement moins intéressée par les aspects purement politiques intervenant dans les derniers épisodes). Tous les personnages sont bien campés, facilement identifiables et jouant leur rôle dans le déroulement du récit. Je me suis énormément attachée à Emily, jeune femme amnésique poursuivie par de mystérieux tueurs et qui semble pouvoir prédire l'avenir. J'ai spéculé sur le sens de ses visions, sur l'identité du tueur, sur le pourquoi du comment des relations tendues entre la fliquette Lola et son ex-mari. J'ai dévoré les pages pour savoir où les auteurs allaient m'emmener, en priant, durant tout le dernier épisode, pour qu'ils nous épargnent une fin à la mords-moi-le-noeud... et ce fut bien pire que cela, car de fin il n'y a pas ! La quasi totalité des questions reste sans réponse, et le duo nous gratifie en outre, dans les toutes dernières pages, d'un nouvel événement créant un suspense absolument insoutenable (oui, à ce point). J'en suis réduite à attendre la saison 2, encore inédite, avec une impatience que je n'avais plus connue depuis l'avant-dernier Harry Potter. J'en regretterais presque de l'avoir lu maintenant et non plus tard, pour pouvoir enchaîner directement ! Messieurs Loevenbruck et Mazza, si vous passez par ici, ayez pitié de vos lecteurs et offrez-nous sans tarder la saison 2 (s'il vous plaît). 

A noter que chaque chapitre contient un lien (généralement musical, me semble-t-il) vers le site internet de la série, que je n'ai personnellement pas utilisé pour ne pas me couper dans ma lecture.

 

Voila donc mon 4ème goal (sous forme de séance de tirs au but ;)  ) pour la Coupe du Monde des Livres.

                                                                      LOGO coupe du monde des livres CHALLENGE papier