flocons

24 décembre. Nuit des miracles ? Ou des catastrophes ? Une terrible tempête, un train bloqué dans la neige. Gracetown : tous les voyageurs descendent ! Gracetown… Bourgade perdue au milieu de nulle part qui vous ferait presque regretter le traditionnel et soporifique repas de Noël. Pourtant Jed, Jubilé, et les autres vont partager le réveillon le plus insolite de leur vie. Dans un café bondé de pom-pom girls ou au détour d'une route enneigée, les rencontres inattendues se multiplient. Les couples se font, se défont et se refondent. Louvoyant entre les flocons, les flèches de Cupidon qui pleuvent sur la ville ne laisseront personne de glace !

Cette année, pour faire comme les autres, j'ai voulu lire des histoires de Noël. J'ai donc exhumé ce recueil qui dormait depuis un an au fond de la PAL. Mouais. Bon.
Je commence par le positif?
Ayant une version numérique, je n'avais pas vu la mention "Il était trois fois". Je ne savais donc pas que les trois nouvelles permettaient à leurs personnages de se croiser, ce qui a constitué une bonne surprise lorsque, connectant deux neurones, j'ai compris au détour d'une phrase de qui il était question depuis quelques pages. L'autre point positif de ce recueil, c'est la présence de John Green qui relève un peu le niveau. Mais si j'ai aimé retrouver ses amitiés adolescentes, filles/garçons, force est de constater que l'on est loin du niveau atteint avec Nos étoiles contraires et Qui es-tu, Alaska? . Si vous vous souvenez de mon amour pour ces deux romans, vous imaginerez aisément ma déception...

Plus généralement, je suis restée sur ma faim. La première nouvelle, centrée sur le personnage de Jubilé (si si), coincée dans une petite ville inconnue en raison d'une tempête de neige, manque selon moi cruellement de crédibilité. Qu'une jeune fille de 16 ans, a priori sérieuse, suive le premier venu sans se poser de question, pour échapper à des pom-pom girls... OK, c'est Noël, les anges chantonnent, elle ne risquait rien, mais quand même. Quant au troisième récit, j'ai bien failli ne pas le terminer, tant son héroïne me tapait sur les nerfs et tant je suis passée à des kilomètres de son histoire de cochon nain (qu'elle tient absolument à présenter dans un mug) (si si). 

Honnêtement? Vite lu, vite oublié. Rien de mémorable, ni même d'original (j'ai l'impression d'avoir vu les mêmes personnages, sans écharpe au milieu d'un mètre de (fausse) neige et entourés de (fausses) guirlandes lumineuses dans le feuilleton de noël, l'autre après-midi, chez ma grand-mère...).