tesson

Devant les coups du sort il n'y a pas trente choix possibles. Soit on lutte, on se démène et l'on fait comme la guêpe dans un verre de vin. Soit on s'abandonne à vivre. C'est le choix des héros de ces nouvelles. Ils sont marins, amants, guerriers, artistes, pervers ou voyageurs, ils vivent à Paris, Zermatt ou Riga, en Afghanistan, en Yakoutie, au Sahara. Et ils auraient mieux fait de rester au lit.

Voici un auteur dont j'allais lu beaucoup de bien. Suffisamment pour titiller ma curiosité et me donner envie de le découvrir. Mais j'étais refroidie par son côté baroudeur, un peu Bernard Lavilliers (je sais...). La lecture commune de ce recueil de nouvelles sur le groupe Lire à tout prix m'a donc semblé une bonne occasion de dépasser ces a priori. 

Il est souvent difficile de parler d'un recueil de nouvelles, ces dernières étant souvent de qualité ou d'intérêt divers. C'est d'autaut plus le cas ici, car elles sont très nombreuses : pas loin de 20. Forcément, certaines m'ont davantage emballée que d'autres. Le tout tourne autour de moments de vie et de ce que les Russes nomment "pofigisme" - un état d'esprit consistant à accepter ce qui est, qu'il s'agisse de l'absurdité ou de l'imprévisibilité de notre existence, à s'abonnder à vivre, donc. Si l'écriture est maîtrisée, si l'humour et ne cynisme ne sont pas absents de certains textes, le tout a un côté un peu répétitif, de par les lieux, les thèmes abordés. J'en garde une impression diffuse de personnages et de fins désenchantés, de nostalgie. Diffus parce que, quelques jours après leur lecture, je peine à distinguer les nouvelles, leurs personnages, leurs traces. Je dois également admettre que la large place accordée ici à la Russie a certainement entraîné, au fil de ma lecture, un certain désintérêt. 

Une impression mitigée, donc, pour cette lecture. Une plume intéressante, quelques jolis morceaux, mais un contenu qui n'a pas pu m'intéresser jusqu'à la dernière page. 

Sylvain Tesson est le 25ème auteur découvert dans le cadre du challenge de Mira Tomique

Mira

 

Et on dira que "nouvelles" correspond à "indéfinissable", ce qui me permet de boucler le challenge Un genre par mois d'Iluze :)

un-genre-par-mois-décembre-320x250