noël

Au coeur de la Laponie. le pays des neiges éternelles, le jeune orphelin Nicolas est recueilli par les habitants de son village. Mais ils sont tous trop pauvres pour pouvoir l'adopter. Le Conseil des Anciens prend alors une décision inédite : chaque année, le garçon sera pris en charge par une famille différente, et il en changera le jour de Noël. Avec une étincelle d'espoir et de joie de vivre, Nicolas décide de se consacrer à sa passion : fabriquer des jouets. Le garçon va ainsi raviver l'émerveillement dans cette région glacée. Et pourrait bien être à l'origine d'une des plus belles légendes.

Le jour j est déjà derrière nous, mais j'ai décidé de prolonger l'ambiance de Noël avec cette lecture. Je vous le dis tout de suite : je ne m'attendais pas à ça. Je ne m'attendais pas à ressentir autant d'émotions. J'ai ouvert ce roman hier soir et ne l'ai refermé que peu avant 2h du matin, complètement emportée dans ce récit. Entre temps, j'ai sangloté comme une âme en peine. Peut-être parce que mon fils aîné est âgé de 5 ans, comme Nicolas au début du récit? Peut-être parce que la première partie du roman a ravivé des angoisses qui me taraudent régulièrement depuis que je suis maman? On est loin ici de l'image que l'on peut se faire du conte de Noël (et très loin de mes deux dernières lectures de Noël, rappelez-vous...). 

Alors oui, c'est plein de bons sentiments, d'entraide, d'amitié et ça peut manquer de crédibilité (j'ai toujours du mal avec les enfants qui "parlent au-dessus de leur âge" - expression personnelle), mais c'est un conte et je m'y suis plongée jusqu'au cou. J'étais dans un autre monde. Un monde où la mer gèle, où les habitants d'un petit village ne peuvent compter que sur eux-mêmes, comptant leurs réserves, où les déplacements se font en luge et en traîneau, les jambes couvertes d'une peau, où les petits garçons sculptent, avec un couteau en os de renne, dans des bouts de bois, des poupées pour leur petite soeur. Un monde où la pauvreté n'empêche pas la générosité, où le froid et la nuit n'empêchent pas la chaleur et la lumière. Un monde dans lequel Marko Leino réinvente les origines du Père Noël, petit orphelin de 6 ans qui, pour remercier ses familles d'accueil successives, décide d'offrir à leurs enfants des jouets, fabriqués de ses mains. Et de prolonger cette tradition, année après année, tout au long de sa vie, même après avoir quitté, adulte, le coeur du village. Un monde où un enfant, un homme, voudrait qu'une tradition perdure, après lui, pour faire naître, chaque matin de Noël, des sourires émerveillés sur le visage des enfants.  

En imaginant l'enfance du Père Noël, Marko Leino invente sa propre légende et nous rappelle le sens de cette fête. Dans un monde où l'amour d'un grand frère est la plus belle chose qui soit.

Joyeux Noël, petite Aada...

26ème auteur pour le Challenge de Mira Tomique (qui va me tuer... je n'arrête pas d'en ajouter alors qu'elle fait sa récap')

Mira