territoires

Depuis la dernière enquête du capitaine Victor Coste, le calme semble être revenu au SDPJ 93. Son équipe, de plus en plus soudée, n'aura cependant pas le temps d'en profiter. L'exécution sommaire, en une semaine, des trois jeunes caïds locaux de la drogue va tous les entraîner dans une guerre aussi violente qu'incompréhensible. Des pains de cocaïne planqués chez des retraités, un ado de 13 ans chef de bande psychopathe, des milices occultes recrutées dans des clubs de boxe financés par la municipalité, un adjoint au maire torturé, retrouvé mort dans son appartement, la fille d'un élu qui se fait tirer dessus à la sortie de l'école... Coste va avoir affaire à une armée de voyous sans pitié : tous hors la loi, tous coupables, sans doute, de fomenter une véritable révolution. Mais qui sont les responsables de ce carnage qui, bientôt, mettra la ville à feu et à sang ? 

 

Pour une fois, je manque à tous mes principes : je commence une série par son deuxième tome, saisissant l'occasion offerte par Michel Lafon de découvrir ce titre qui me faisait de l'œil. Aucun regret à avoir, si ce n'est de n'avoir pas côtoyé Olivier Norek plus tôt ! Nul doute que je n'en resterai pas là !

Banlieues, émeutes, trafics, meurtres, magouilles politico-financières... Bienvenue dans le 93. C'est une nouvelle équipe que j'ai découverte, autour de Victor Coste, et bon sang qu'elle est chouette ! Efficace, plurielle, soudée dans et hors du travail, avec une appréciable pointe d'humour, et les inévitables rivalités avec d'autres services. Des personnages très sympathiques, avec leur caractère et leurs failles. Un flic normal, et ça change agréablement de certaines caricatures. Des histoires personnelles qui viennent se greffer sur le récit principal mais sans jamais prendre trop de place. Un rythme maîtrisé, dès les premières pages qui nous embarquent directement dans l'histoire. L'auteur est policier, et cela se sent. Il nous guide au plus près de ces barres d'immeubles que certains évitent de trop fréquenter, au cœur de ces quartiers qu'embrase la moindre étincelle. Il en ressort une authenticité qui fait presque froid dans le dos, le lecteur étant obligé de se demander où s'arrête la fiction, où commence la réalité.

Bref, un excellent polar, accrocheur, énergique, maîtrisé, qui me donne vraiment très envie de retrouver très vite l'auteur. Un vrai coup de cœur en ce début d'année.

 

Merci à Camille et aux Editions Michel Lafon pour ce tout bon roman.

 

12ème lecture de la rentrée littéraire 2014

 

challengerl2014

 

Challenge 1 mois 1 consigne - Janvier : livre paru en 2014

Challenge1mois