Palissade-franck-villemaud

 

À sa sortie de l'hôpital psychiatrique, où il a séjourné un temps suite à une séparation douloureuse, Fred emménage dans une petite maison en arrière d'un immeuble, avec pour unique voisin Roland, ancien légionnaire d'une cinquantaine d'années. Sur fond d'alcool et de rock'n'roll, une amitié trouble et déjantée va alors se nouer entre eux, dans le décor inamovible de leur cour commune que divise une vieille palissade en bois. Jusqu'à ce que le passé s'invite à la fête...


C'est un ovni littéraire que m'ont invitée à découvrir les éditions Taurnada. Fred est mort il y a 6 mois, et il va vous expliquer comment et pourquoi. Il le fera au cours d'un récit un peu déjanté, sur le fond comme sur la forme (les chapitres vont en décroissant, de 27 à 0), sur fond de rock -et là, mon grand regret est de ne pas l'avoir lu avec Youtube à portée de main et d'oreilles, toutes les références musicales ne m'étant malheureusement pas connues.

On suit donc l'installation de Fred, qui se remet difficilement d'une rupture amoureuse, sa rencontre avec son voisin, leur amitié faite d'alcool, d'humour vache et, rapidement, de hauts et de bas. On sait que ça va mal finir, il le dit dès le début, la question, l'enjeu du roman donc, est de savoir pourquoi. 

J'ai eu un peu de mal à entrer dans le roman, notamment en raison de son style assez particulier, très oral (et Fred est très - mais alors vraiment très- bavard, il faut le savoir). Il apostrophe le lecteur, lui parle comme s'il était là, dans un langage très direct et familier. Mais une fois installée, les pages se tournent toutes seules, on voit la situation dégénérer, on imagine ce qui va se passer. Jusqu'au twist, qui m'a surprise -je ne dirai pas "totalement surprise", parce que j'avais envisagé la chose, avant d'y renoncer, me disant que ça ne collerait pas- et à la fin, suffisamment ouverte pour laisser au lecteur la possibilité d'imaginer ce qui se passera une fois qu'il aura le dos tourné. Une très bonne fin, donc !

C'est donc un roman avec un style bien particulier, bien à lui, au caractère déjanté qui ne plaira sans doute pas à tout le monde, mais auquel j'ai personnellement bien accroché, même si la vie (ou peut-être devrais-je dire le mode de vie) de Fred et Roland, entre clope et bouteille, n'est pas ce que j'ai préféré.

Merci aux éditions Taurnada pour cette lecture très originale.

 

Challenge Lecture 2015 - Catégorie "Titre avec un seul mot"