aristote

 

 


N'est-elle pas merveilleuse, cette couverture?

Aristote - Ari, plutôt - a 15 ans, un père, vétéran du Vietnam, qui prononce rarement plus de 3 mots d'affilée, deux soeurs nettement plus âgées avec lesquelles il n'a guère de rapports, un frère en prison dont tous refusent de parler, et pas vraiment d'amis. Un an plus tard, Ari aura 16 ans, un pick-up rouge et le permis de conduire qui l'accompagne, un ami, et le désir de tirer enfin les vers du nez à ses parents, pour qu'enfin ils lui parlent de son frère dont aucune photo n'est visible dans la maison. Entre les deux, quelques heures à la piscine, où un jeune inconnu lui propose de lui apprendre à nager. C'est le début d'une amitié, pas toujours facile, pas toujours en ligne droite, faite de discussions à la recherche de soi et de moments partagés en silence. 

C'est une très belle lecture, bien que n'étant pas le coup de coeur auquel je m'attendais (un jour, il faudra quand même que j'arrête de lire les avis pendant des mois avant d'ouvrir le bouquin... au risque d'en attendre trop et d'être déçue - déception vraiment toute relative, cela dit, dans le cas présent). Une histoire toute mignonne, très touchante, avec des personnages qu'on a envie de prendre dans nos bras, qui parle d'amitié, de secrets, du passage à l'âge adulte, des rapports ado/parents. J'ai beaucoup aimé ces quelques heures passées avec Ari, paumé, solitaire, discret, et Dante, solaire, artiste, plus sûr de lui et de ses choix. Dante qui parle si bien d'un tableau que j'aime tant. Mais j'ai aussi beaucoup aimé (et c'est plus rare dans les romans "ado", me semble-t-il) leurs parents, avec leurs failles, leurs forces, leur humour et leur amour. On n'a pas souvent l'occasion de croiser des parents qui ne sont pas totalement à côté de la plaque, des parents qui ne sont ni démissionnaires ni étouffants, des adolescents qui disent, tout naturellement, qu'ils aiment, respectent ou admirent leurs parents, malgré que tout ne soit pas rose entre eux. J'ai aimé ces petits pas que chacun fait vers les autres, petit à petit, pour se rencontrer, pour se (re)trouver, ces conversations qui se nouent, ces confidences qui s'échangent, et cet humour omniprésent. 

Mes réserves sont dues, outre le fait que j'en attendais sans doute trop, comme je le disais plus haut, à la présence de quelques clichés évitables et au fait que c'est une lecture sans grande surprise. Mais ne boudons pas notre plaisir. L'auteur réussit à aborder ici un thème sérieux voire délicat, avec émotions, retenue, humour, ainsi qu'un petit côté décalé, l'histoire se déroulant dans les années 1980, et le résultat est vraiment sympa. 

 

Challenge Lecture 2015 - Catégorie " Une lecture basée uniquement sur la couverture"

Challenge Littérature américaine

challengeus1