zelda zonk

 

Et si tout le monde pouvait changer de vie ? Foutu mardi, foutue pluie... Sur cette route d'Irlande qu'Hanna a prise tant de fois pour aller à son atelier, c'est l'accident. À l'hôpital, la jeune femme se lie avec Zelda, sa voisine de chambre de 85 ans, positive et joyeuse, experte en broderie. Mais Hanna sent un mystère chez la vieille dame, qui esquive toute question précise sur son passé. Que peut-elle avoir à cacher, à son âge ? Bientôt, Hanna découvre que Zelda Zonk était le nom d'emprunt de Marilyn Monroe quand elle voulait passer inaperçue. Hanna sait bien que c'est absurde, Marilyn est morte il y a presque cinquante ans, et pourtant... Tout en menant l'enquête, Hanna commence à réfléchir au sens de sa propre vie. 


Vous me voyez dubitative... 

D'abord et avant tout, parce que le titre de ce roman est bien mal choisi et particulièrement trompeur. De la vie de Zelda Zonk, il sera finalement bien peu question, l'intrigue reposant plutôt sur les incertitudes d'Hanna. Mariée à un écrivain plus âgé qu'elle, ne parvenant pas à concevoir un enfant, elle élève la fille de sa soeur, hôtesse de l'air. Couturière, elle ne quitte la maison qu'un jour par semaine, pour se rendre dans la boutique de décoration pour laquelle elle travaille. C'est lors d'un de ces rares déplacements qu'elle est victime d'un grave accident de la route, qui l'amène à passer plusieurs semaines à l'hôpital, en compagnie d'une vieille dame dont elle finit par se demander si elle ne serait pas Marilyn Monroe... 

Première déconvenue : le début est très long, au point que l'on se demande quand va finir par apparaître la fameuse Zelda. Mais soit, l'adorable vieille dame arrive enfin, avec ses cheveux blancs, sa broderie, son oreille attentive, ses conseils sur la vie et ses secrets.

Si les réflexions sur ce qui peut encombrer l'esprit et les pensées d'une personne ayant réchappé à un grave accident (pourquoi moi et pas eux? est-ce mon destin? est-ce le signe que je peux faire autre chose de ma vie?) sont intéressantes, l'histoire prend à ce moment un virage, l'auteur se centrant quasi exclusivement sur le changement de tempérament d'Hanna qui chamboule totalement sa vie, et celle de son mari par la même occasion. Certaines lectrices (le féminin est de rigueur) y trouveront sans doute leur compte, mais je dois bien avouer que je n'avais pas signé pour ça. Je pensais naïvement que la vie de Zelda Zonk - qu'elle soit ou non Marilyn - serait trépidante et occuperait la plus grande part du récit, alors qu'elle s'avère n'être qu'un prétexte à une histoire d'amour(s) assez gentillette. L'histoire d'Hanna m'a rapidement lassée (tout comme le personnage, d'ailleurs), et j'étais vraiment déçue de voir que c'est ce versant que l'auteur avait décidé d'exploiter. Le résultat, desservi par quelques répétitions et un bon paquet de clichés, se révèle trop formaté, trop lisse, trop ciblé "public féminin" pour m'embarquer et me convaincre. 

 

Challenge Lecture 2015 - Catégorie "Un livre avec un triangle amoureux"

Challenge "1 mois 1 consigne" - Juillet : Roman dont l'héroïne est une femme 

Challenge1mois