Aaujourd'hui

Chaque matin, A se réveille dans un corps différent, dans une nouvelle vie, et ne dispose d'aucun moyen de savoir qui sera son hôte. Une seule chose est sûre : il n'empruntera cette identité que le temps d'une journée. Aussi incroyable que cela puisse paraître, A a accepté cet état de fait, et a même établi plusieurs règles qui régissent son existence : ne pas s'attacher, ne pas se faire remarquer, ne jamais s'immiscer dans la vie de l'autre. Jusqu'à ce qu'il se réveille dans le corps de Justin, 16 ans, et qu'il fasse la connaissance de Rhiannon, sa petite amie. Dès lors, il n'est plus question de subir : il tente par tous les moyens de la revoir, quitte à bouleverser la vie de ses hôtes. Car A a enfin croisé quelqu'un avec qui il veut être jour après jour...

 

Je vais tenter de rattraper une infime partie de mon retard, accumulé lors des vacances...

J'avais vu passer ce roman quelques fois, sans trop m'y attarder, craignant qu'il soit hyper monotone. Pensez donc : depuis toujours, chaque matin, A se réveille dans la peau d'un hôte différent (de son âge, toujours), bénéficiant de quelques minutes pour grappiller dans sa mémoire un nom, un lieu, une famille, des amis, et suffisamment de souvenirs pour ne pas commettre de bourdes trop visibles pendant la journée, ni bouleverser la vie de son hôte involontaire en prenant des décisions trop importantes. A minuit, il quitte ce corps pour un intégrer un nouveau, et tout recommence. Comment l'auteur allait-il se renouveler au fil des pages? Vraiment, j'étais intriguée mais j'avais réellement peur d'un récit bien trop répétitif, sans surprise et long comme un jour sans chocolat. Mais à force de croiser des avis positifs par-ci par-là, vous me connaissez, il a bien fallu que je le découvre.

Au final, je trouve que l'auteur a bien géré les choses. Plus de 400 pages sur ce schéma cyclique, sans trop se répéter, c'est une réussite. Les personnages "investis" par A sont suffisamment différents (filles, garçons, réservés, malheureux, canons, bons élèves,...) pour amener un peu de nouveauté à chaque chapitre, parallèlement au fil conducteur qui est la relation qu'il souhaiterait voir se tisser avec Rhiannon. Bon, je dis "il", mais cela dépend des jours... Et là aussi, l'auteur gère plutôt bien, glissant son héros tantôt dans un genre tantôt dans l'autre, abordant au passage des thèmes tels que l'homosexualité avec beaucoup de naturel et d'intelligence. Il pose notamment les questions du respect de l'autre et de ses choix, de la responsabilité, du libre arbitre, des apparences, du regard des autres qui s'oppose parfois aux choix que l'on ferait, des préjugés, et surtout de l'identité. Qui sommes-nous? Qu'est-ce qui fait de nous telle ou telle personne? Notre sexe? Notre héritage familial? Nos actes et nos décisions, chaque jour? Même si le point de départ relève du fantastique (totalement inexpliqué), c'est finalement un roman plutôt sérieux et intelligent.

Pour autant, j'ai un gros bémol à lui adresser, concernant le second fil conducteur de l'histoire, que j'ai trouvé un peu too much et dont je me serais personnellement bien passé : [attention spoiler : surligner pour lire] Qu'un des hôtes sente que quelque chose s'est passé, qu'il a été "habité", c'était une bonne idée, qui amenait du rythme et du suspense. Mais en faire une histoire de possession diabolique ne m'a pas convaincue. J'aurais préféré qu'il cherche des témoignages, qu'il tente de retrouver la trace de A, qu'il mette en garde, ce qui l'aurait également amener notre héros à se sentir en danger, mais sans verser dans la chasse aux sorcières. [/attention spoiler]

A est un personnage intéressant, lui qui a toujours vécu cette situation. Qui craignait, petit, de s'endormir parce qu'il savait qu'il ne retrouverait pas ses parents-du-jour au réveil. Qui a compris qu'il ne pouvait pas changer la vie de ses hôtes, puisqu'ils n'ont, le lendemain, aucun souvenir de son passage et des actes exécutés pendant qu'il était eux (ou qu'ils étaient lui?). Qui s'est, au fil du temps, convaincu qu'aucune relation, aucun amour n'était possible dans sa situation (comment envisager qu'une personne tombe amoureuse de quelqu'un qui ne sera plus tout à fait là le lendemain?) mais que la rencontre avec Rhiannon chamboule au point qu'il se prend à rêver, pour la première fois. Lui qui a dû vivre avec l'idée qu'il est extraordinaire, que sa vie est extraordinaire, et qu'il ne peut l'expliquer. Existe-t-il? Qu'est-il? Une âme? Un esprit? 

En bref, un très très bon roman jeunesse, intelligent, qui sort des sentiers battus, et dont la fin ouverte laisse le lecteur imaginer son propre dénouement et espérer une éventuelle suite.

 

Challenge Lecture 2015 - Catégorie " Un livre en bas de votre PAL"

Challenge Littérature américaine

challengeus1