Lucy Barton

Hospitalisée à la suite d’une opération, Lucy Barton reçoit la visite impromptue de sa mère, avec laquelle elle avait perdu tout contact. Tandis que celle-ci se perd en commérages, convoquant les fantômes du passé, Lucy se trouve plongée dans les souvenirs de son enfance dans une petite ville de l’Illinois – la pauvreté extrême, honteuse, la rudesse de son père, et finalement son départ pour New York, qui l’a définitivement isolée des siens.

 

Rentrée Littéraire ne peut pas toujours rimer avec coup de coeur (nous l'allons montrer tout à l'heure) (faut que je dorme, oui, je sais)

J'avais vu passer plein d'avis hyper emballés sur ce roman, que je me réjouissais donc de découvrir. Sauf que non. Ça a fait plouf. A vrai dire, je me suis plus ou moins ennuyée quasi tout le long.

Ce n'est pas que ce soit mal écrit; au contraire, il se lit vite, facilement. Mais je suis franchement restée sur ma faim. L'histoire familiale compliquée de Lucy m'avait laissé espérer plus. Plus d'explications, plus de compréhension, plus d'émotion. On sait que la relation entre Lucy et ses parents est plus ou moins inexistante et -bon sang - j'aurais aimé savoir clairement pourquoi. Alors oui, on peut toujours l'imaginer, mais j'aurais quand même voulu qu'au bout d'un moment l'auteur me confirme que j'étais dans le bon. Pour tout dire, j'ai même pensé pendant un moment que Lucy imaginait que sa mère était à son chevet, j'ai failli revenir en arrière pour vérifier si ça collait avec les réactions des infirmières. 

L'alternance entre passé et présent aurait pu être terriblement prenante, mais je l'ai trouvée plutôt terriblement brouillon. J'ai eu du mal à trouver le fil conducteur et, au bout d'un moment, ne voyant rien de concret venir, je pense que j'ai plus ou moins lâché l'affaire.

Bref, le tout m'a paru survolé, à peine esquissé, sans qu'à aucun moment je ne parvienne à m'attacher à Lucy et à rentrer dans son histoire. Ce n'est pas mauvais, c'est "juste" insipide, sans que j'arrive vraiment à déterminer pourquoi ça n'a pas fonctionné avec moi. 

 

Merci aux Editions Fayard et à NetGalley, malgré tout 😉

 

Rentrée Littéraire 2017 #6