Simon1 Simon2 Simon3

 

Simon Thorn est le héros d'une série de romans de fantasy adressés aux jeunes lecteurs, dont 3 tomes sont pour l'instant parus. J'ai eu l'occasion de recevoir le 3ème lors de sa sortie (merci Camille) et, les histoires n'étant absolument pas indépendantes, j'ai commencé par me procurer et lire les deux premiers. Normalement, l'avis du grand loulou devrait suivre, mais il a préféré re-re-lire Harry Potter (mon fils!). Il commence à l'instant Le sceptre du Roi animal.
Plutôt que trois billets successifs et forcément répétitifs, j'ai choisi d'en rédiger un seul, que je tenterai de centrer malgré tout sur le tome 3, tout en essayant de ne pas trop spoiler, pour ceux qui débuteront seulement la lecture de la série.

Simon Thorn a le pouvoir de parler aux animaux. À douze ans, il découvre le secret de ses origines : il est un Animalgame, un être capable de se transformer en animal. Et sa première métamorphose pourrait bien décider du destin de tout un peuple, car il l'ignore mais il est l'héritier du roi des aigles et de la reine des loups... en guerre depuis toujours.

Simon, douze ans, vit à New York avec son oncle. Il n'a pas connu son père et ne voit que rarement sa mère : voyageant constamment à travers les États-Unis pour son travail, elle ne lui rend visite qu'une ou deux fois par an, lui envoyant régulièrement des cartes postales depuis l'endroit où elle se trouve. Harcelé par des gamins de l'école, Simon s'est découvert ces derniers temps la capacité de parler aux animaux... ce qui ne risque pas d'améliorer ses rapports avec les sales gosses en question. Lorsque sa mère est enlevée sous ses yeux par une armée de rats, il apprend qu'il n'est pas un garçon comme les autres : il fait partie des Animalgames. Non seulement il peut parler aux animaux mais il aura bientôt le pouvoir, comme tous les membres de sa famille, de se transformer en l'un d'eux. Ces Animalgames sont répartis en cinq peuples (Mammifères, Insectes, Reptiles, Oiseaux et Animaux marins) entre lesquels l'entente n'est pas toujours cordiale. Manque de chance pour lui, sa mère et son père sont issus de deux peuples en guerre, et il ignore encore en quoi il se transformera.

Il entre alors au REPAIRE (une sorte d'école pour les Animalgames, cachée sous le zoo de Central Park), où il fait la rencontre de jeunes ados issus des autres peuples (Jam, Winter, Ariana) ainsi que... de son frère, Nolan.

Le tome 1 concerne la découverte par Simon de son identité et d'une partie de l'histoire de sa famille. Par la suite, chaque épisode est centré sur un peuple animalgame, nos héros devant y récupérer une partie d'une puissante arme, pouvant permettre de régner sur l'ensemble des cinq peuples.

Si j'ai trouvé parfois l'histoire un peu trop enfantine à mon goût (mais il faut bien admettre que je n'appartiens pas au public visé, malgré mon éternelle jeunesse) (oh! ça va!), elle se complexifie nettement à certains moments, notamment lorsqu'on aborde les rapports de pouvoir entre les différents peuples animalgames et la façon dont certains personnages tentent de manipuler les autres. Cela nécessitera selon moi une bonne dose d'attention de la part des jeunes lecteurs. Nous verrons ce qu'en pensera le grand loulou (9 ans et demi). Il y a du Potter dans cette série (de jeunes ados, une école planquée, des humains "normaux" à qui il faut cacher l'existence des Animalgames, des missions à accomplir en cachette des adultes, des secrets de famille...), ce qui ne devrait pas lui déplaire. L'auteur n'épargne pas Simon, qui non seulement se met dans des situations périlleuses à force de foncer au lieu d'écouter les grandes personnes, mais doit aussi vivre avec les vieux mensonges de sa mère et les décisions qu'elle prend au fil de l'histoire.

Au fil des pages et des tomes, certains personnages secondaires prennent une place plus importante et sont davantage développés, ce qui n'est pas pour me déplaire. Nolan, par exemple, est un personnage très "satellitaire" au début, et les deux frangins sont dans une relation d'opposition, mais son rôle se développe dans le tome 3, et j'espère que l'auteure suivra cette voie par la suite. Chaque tome étant centré sur un peuple, le personnage qui en est issu se révèle également à cette occasion, et le lecteur en apprend ainsi plus sur sa vie, son enfance et le fonctionnement de son monde. Ainsi, le tome 3 nous emmène dans une cité sous-marine, ce qui est très différent des deux épisodes précédents. Chaque monde est construit et décrit, en lien avec la personnalité qu'on imagine être celle des animaux concernés, de même que l'organisation de la société (très militaire, dans le cas du monde sous-marin). La façon dont chaque peuple cache et protège la pièce qu'il détient lui est également propre, et les stratégies des uns et des autres se dévoilent au fil de l'histoire.

Ce choix de passer d'un peuple à l'autre est à mon sens un coup gagnant de la part de l'auteure, car on referme chaque livre avec l'envie d'ouvrir le suivant, pour savoir où vivent les autres Animalgames, quelle cachette et quels systèmes de défense ils ont imaginés, et qui sont réellement les compagnons de Simon. La série peut donc vite se révéler très addictive pour les amateurs du genre.

 

Merci aux éditions Michel Lafon