haut-le-chœur

« Quand je sortirai, tu seras la première prévenue… Je saurai te retrouver. »
Depuis qu'Éloane Frezet, la tueuse en série la plus abjecte de ces dernières années, a prononcé ces mots, Alix Flament vit dans l'angoisse que la criminelle sanguinaire s'évade de prison...
Alors, quand la journaliste reçoit un coup de téléphone d'Éloane en pleine nuit, elle comprend que la meurtrière va honorer sa promesse...
Une promesse de sang...

Les tueuses en série sont décidément à la mode en ce moment. Après Mon ombre assassine, place à Haut le choeur, toujours aux éditions Taurnada. 

Et quand je dis "place à...", vous n'aurez en fait même pas le temps de déblayer pour lui faire une petite place. J'ai été embarquée dès les premières pages, sans temps mort. Le rythme est soutenu, entre présent et passé, entre l'évasion d'Éloane et les meurtres commis autrefois par celui qui fut son mentor. On essaie de suivre la piste plus vite que les enquêteurs pour comprendre où l'auteure veut nous emmener, c'est plutôt addictif, et ça se lit très bien et très vite (c'est le billet qui traîne, comme d'habitude...). Quant au dénouement, vous m'en direz des nouvelles!

Si je devais exprimer un regret, ce serait un léger manque d'identification à l'égard d'Alix, lié aux choix narratifs qui m'ont laissée un peu extérieure à l'histoire. Malgré ce côté addictif et le jeu du chat et de la souris pratiqué par la psychopathe, le fait d'aborder ce personnage d'Alix à travers l'intrigue et sa relation avec Éloane, plus que par une plongée dans ses pensées, ses émotions, son ressenti, m'a tenue un peu à l'écart. Mais c'est un parti pris intéressant et c'est peut-être aussi cela qui rend le livre impossible à lâcher, tant on est pris dans l'action.

En bref, encore une belle réussite à pointer au catalogue de Taurnada, que je remercie pour cette découverte !