dévorait

Oliver Jeffers, je l'ai déjà dit, je l'aime d'amour...

Voici cette fois un album un peu différent des autres, dans son aspect mais également dans son contenu. Dans son aspect parce qu'il s'agit d'un livre animé. Dans son contenu parce qu'il s'écarte du thème de l'amitié auquel étaient consacrés les albums précédents. 

Henri est donc un petit garçon qui dévore les livres... au sens propre. Il a commencé par quelques mots, ensuite une page, puis plusieurs, pour finir par ingurgiter plusieurs bouquins à la fois. Et même s'il préfère les livres rouges, tout lui est bon : romans d'aventures, dictionnaires, documentaires, jusqu'aux livres de mathématiques. Ce faisant, il intègre les informations autant qu'il digère les pages, ce qui, espère-t-il, fera de lui la personne la plus intelligente du monde. Oui mais... on n'avale pas autant de livres sans conséquences malheureuses. Assailli par les cauchemars et les nausées, Henri s'aperçoit également -horreur!- que tout se mélange dans sa tête et qu'il ne sait plus rien, au point de ne plus oser parler. Son cerveau comme son estomac crient stop et le médecin lui déconseille formellement d'encore manger le moindre ouvrage. Le voila donc désœuvré... jusqu'à ce qu'il ouvre un livre et y prenne goût. Qui sait? Peut-être la lecture lui permettra-t-elle de devenir l'individu le plus intelligent du monde (oui, Henri a visiblement de grandes ambitions).

L'histoire, bien que relativement simple, joue sur les expressions et le sens imagé, ce qui peut la rendre un peu moins directement accessible aux plus jeunes. Au-delà de l'humour qui s'en dégage, c'est une très jolie réflexion sur l'importance de la lecture et tout ce qu'elle peut nous apporter, pour autant que l'on en prenne le temps.

Visuellement, c'est une merveille. On retrouve toute la simplicité et la poésie naïve des illustrations d'Oliver Jeffers, dans une mise en page un peu vintage. L'album joue sur les typographies, les papiers de fond (imprimés, quadrillés évoquant les livres scolaires), les couleurs un peu passées. Le livre est en outre bourré de surprises, rabats, tirettes, roue, découpes, vraiment une animation très riche et variée. Cependant, un bémol pour la solidité de l'une ou l'autre d'entre elles : deux tirettes sont sur le point de rendre l'âme, alors que mon loulou de 5 ans est pourtant assez soigneux et ne le lit jamais seul. Mais ne boudons pas notre plaisir, il s'agit d'un très très beau livre, et d'un des gros succès chez nous (même si, contrairement à Henri, "on" ne s'est toujours pas décidé à manger des brocolis...)